•  
  •  
 

Abstract

Cet article examine les stratégies d'identification mises en œuvre par les artistes allemands et autrichiens exilés en France au moment où les expositions d'art « dégénéré » circulent dans l'Allemagne hitlérienne. Dans un contexte de tensions internationales et d'accueil méfiant des réfugiés allemands en France, certains collectifs d'artistes se définissent tour à tour comme fers de lance de l'« autre Allemagne », d'un héritage français de liberté artistique ou d'une « Internationale » artistique. En revanche, ces artistes ne franchissent pas le pas d'un « retournement du stigmate » (Goffman) vis-à-vis du qualificatif nazi « dégénéré ».

Share

COinS
 

To view the content in your browser, please download Adobe Reader or, alternately,
you may Download the file to your hard drive.

NOTE: The latest versions of Adobe Reader do not support viewing PDF files within Firefox on Mac OS and if you are using a modern (Intel) Mac, there is no official plugin for viewing PDF files within the browser window.