•  
  •  
 

Abstract

Pour proposer une « histoire mondiale », et pour faire honneur à toutes les productions issues de tous les continents, en particulier ceux qu’on avait méprisés, l’idéal serait d’articuler un récit lui-même mondial. Il nous faut un récit émancipé non seulement des hiérarchies propres au canon (ancien/moderne, beaux-arts/décoration, kitsch / classique), mais aussi un récit qui aille plus loin que la production de hiérarchies dont même le récit postcolonial a du mal à sortir (dominants/dominés). Comment produire un récit qui, en outre, connecte des collections « locales » et des collections « internationales » en gardant du lien entre les deux ?

 

To view the content in your browser, please download Adobe Reader or, alternately,
you may Download the file to your hard drive.

NOTE: The latest versions of Adobe Reader do not support viewing PDF files within Firefox on Mac OS and if you are using a modern (Intel) Mac, there is no official plugin for viewing PDF files within the browser window.