•  
  •  
 

Abstract

Au tournant du XXe siècle, Buenos Aires était une vitrine privilégiée pour la diffusion des artistes espagnols qui, pour promouvoir leur œuvre, ne bénéficiaient dans leur pays que d’une faible structure. Réfléchissant sur les imbrications entre la situation du marché de l’art espagnol et la réception des artistes espagnols en Argentine de 1890 à 1920 environ, cette étude contribue à éclairer les raisons de cette immigration massive et la manière dont ces circulations artistiques se sont opérées. Cet article analyse des questions d’identité et d’histoire du goût, dans une approche intercontinentale qui relève de la méthode des transferts culturels.

Share

COinS
 

To view the content in your browser, please download Adobe Reader or, alternately,
you may Download the file to your hard drive.

NOTE: The latest versions of Adobe Reader do not support viewing PDF files within Firefox on Mac OS and if you are using a modern (Intel) Mac, there is no official plugin for viewing PDF files within the browser window.